Alesia Jura

Discutions - Questions-Réponses sur l'hypothèse jurassienne

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Bienvenue sur le Forum du site: alesiajura.fr - Ce forum s'adresse à un large public . C'est un espace de libre expression, dans une certaine limite, celle du respect et de la courtoisie

#1 13-01-2018 20:20:32

Asinus
Membre

Le lendemain ou le surlendemain : aucune importance.

BG 7-68 : ''Caesar impedimentis in proximum /..../ agmine interfectis altero die ad Alesiam .../.../ Quelle est la bonne traduction de altero die ? Le lendemain ou le surlendemain ? et cela a t-il une si grande importance ?

Deux anciens professeurs de Latin à Paris Sorbonne IV, l'un, Richard Adam, défendant la thèse d'Alésia à Salins les Bains - jusqu'à récemment du moins, l'autre, Danielle Porte, défendant celle de Chaux des Crotenay, soutiennent deux traductions diamétralement opposées au sujet de altero die. Pour R. Adam, altero die signifie le surlendemain. Pour D. Porte, le lendemain.

Lire leurs leçons de Latin sur ce terme, leçons radicalement différentes, chacun soutenant que la leur est la bonne, cela n'est pas banal. Pourtant, qu'altero die signifie le surlendemain ou le lendemain, cela semble ne pas avoir une si grande importance  - en tout cas pour moi, et ne gêne pas la thèse de Chaux des Crotenay, thèse qui présente le site de la bataille de cavalerie préliminaire au siège d'Alésia à une quinzaine de kilomètres seulement du rocher de Chaux-Cornu.

NB : pour éviter d'éventuelles réponses agacées genre '' de toute façon y'a pas à cogiter, c'est le lendemain, point !'' termes auxquels il manquerait un ''na !'' qui en ferait une réponse (éventuelle..) de ce type...plus... aimable smile , Il n'y a pas que M. Adam à traduire altero die par le surlendemain. Salomon Reinach précisant, dans une leçon, à la possibilité du surlendemain, ou encore M De Wailly, ou plus près de nous, J-M. Boué, ancien de l'école des Carmes qui, dans l'une de ses mille cinq cents notes sur le De Bello Gallico, éditées au lendemain de la guerre, traduit lui aussi altero die par ''le surlendemain.'' Donc le professeur Adam n'est pas le seul à traduire altero die ainsi.

Je n'entrerai pas dans cette discussion : je n'ai jamais fait de Latin. Ce qui est intéressant et il faut bien comprendre cela, c'est que même si c'est le surlendemain que César arrive devant Alésia, le site de la bataille de cavalerie préliminaire au siège peut ne pas être très éloigné de la cité qui va être assiégée, car il n'y a aucune notion de temps de marche dans le texte de César, et on comprend que César ait pu (peut-être)rester sur place le lendemain de cette grande  bataille de cavalerie, bataille qui put être beaucoup plus dramatique pour sa cavalerie qu'il a bien voulu l'écrire.
Après le retour des éclaireurs qu'il avait probablement envoyé à la trace de Vercingétorix et de ses troupes allant vers Alésia au soir du combat, ce qui dut prendre du temps aller et retour, César put décider de passer la deuxième journée et la deuxième nuit sur place et au matin suivant, sachant où le chef gaulois s'est installé avec son armée (pas loin, à 15/16 kilomètres pour l'hypothèse de Chaux)et ayant pris sa décision de retarder son retour vers la Province, il prend la route d'Alésia, laissant deux légions sur place pour enterrer les morts, ou plutôt continuer à enterrer les morts, ce qui signifierait bien que cette bataille de cavalerie put être terrible pour les deux camps. 

Dans cette hypothèse qui semble se tenir, et à condition que j'aie raison, il n'était donc pas besoin, a fortiori, de prouver une traduction ''le lendemain'' pour défendre la thèse de M. Berthier, le surlendemain est explicite de même et peut donc convenir.

Dernière modification par Asinus (14-01-2018 18:43:54)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Créez Votre Propre Forum
Insérer vos Graphiques
Dictionnaires de Traduction
Hébergé par ForumCrea.com